UN DIMANCHE D’AVRIL CHEZ LE GRAND ALEXANDRE COUILLON


Il existe en Vendée un petit coin de paradis pour gastronomes et fins gourmets. Pour le trouver il faut se rendre sur l’Ile de Noirmoutier à l’Herbaudière. Face au port, se dresse fièrement mais discrètement le QG d’Alexandre Couillon : le Restaurant La Marine. C’est ce périple que nous avons fait moi et mon ami un dimanche d’avril avec toute la petite famille pour leur faire découvrir ce chef aux multiples talents.


La galère des idées pour les cadeaux de Noël, vous connaissez ? Moi oui, surtout pour les parents qui ont déjà tout. Il faut être original et trouver la bonne idée qui fait plaisir. Depuis 2 ans, avec mon ami, nous avons décidé d’offrir des repas gastronomiques  à nos parents. Leur faire partager nos découvertes et nos coups de cœur.  Il n’y a pas de raison que nous soyons les seuls à en profiter ! Cette année, notre choix s’est porté sur le restaurant La Marine. Nous voilà donc partis direction Noirmoutier, un dimanche d’avril .



La Marine, une ambiance, un style et un chef.

Etoile montante de la gastronomie française depuis quelques années, Alexandre Couillon s’est vu décerner sa deuxième étoile au Guide Michelin en février 2013.
Enfin !  Car pour ceux qui connaissent son travail, nous l’attendions tous avec impatience. Son talent tardait à être reconnu par  le Saint-Graal de la profession. 6 ans se sont écoulés avant qu’il ne remporte cette deuxième étoile.  Nous y sommes allés en 2011 alors qu’il n’avait qu’une étoile au Guide Michelin et déjà sa cuisine méritait très largement plus.  


Alexandre Couillon fait la fierté de la Vendée. Je le suis depuis quelques années car bien évidemment c’est un vendéen mais également car  il a fait ses armes à l’école hôtelière des Sorbets à Noirmoutier. Ecole dont j’ai moi-même fait une partie de mes études (mais à la Roche sur Yon). C’était donc l’exemple à suivre pour tous ceux qui souhaitaient devenir cuisinier. Chef émérite au grand talent, il reste très discret et pourtant il croule sous les réservations, les prestations et démonstrations culinaires à l’étranger. Il a su garder la tête sur les épaules et préfère défendre son terroir, les producteurs locaux et sublimer tous les produits de son île et de la mer. D’ailleurs si vous avez un peu de temps, n’hésitez pas à revoir son passage chez Petitrenaud, le fervent défenseur des traditions et du terroir français :  http://www.ile-noirmoutier.com/actualites/voir-lemission-de-jean-luc-petitrenaud-au-restaurant-la-marine


Lorsque l’on arrive sur le port de l’Herbaudière on ne remarque pas tout de suite la façade très sage du restaurant.  L’intérieur est tout autre : un décor épuré, tout en courbes et arrondis et au design très contemporain. Une pure merveille qui incite au calme et à la détente. A notre arrivée une équipe chaleureuse et enjouée nous accueille et nous installe à notre table. Puis Céline, épouse du chef mais aussi responsable de la salle, vient nous expliquer le menu. C’est un plaisir de l’écouter nous raconter l’histoire de ce menu et des plats, le tout avec douceur et délicatesse.


Un apéritif sous le signe de gourmandise.

Le chef propose un menu unique, nous optons pour la formule NO2 qui se compose d’une entrée, d’un poisson, d’une viande et d’un dessert. Je vous conseille d’ailleurs cette formule car je trouve que c’est le meilleur moyen d’apprécier l’ensemble des mets proposés et de voir en ces quelques plats le talent du chef. Pour avoir testé dans un autre restaurant le menu en entier composé de 7 ou 8 plats, je trouve que l’on n’apprécie pas tous les plats. On est vite rassasié et on ne profite pas de tout le repas qui nous est proposé. En tout cas je peux vous assurer que vous ne ressortirez pas de La Marine avec la faim, je pense que vous comprendrez pourquoi après. Le chef aime gâter ses clients !


L’apéritif commence par l’amuse bouche signature du chef Couillon : « La Pomme de Terre de bienvenue ». La pomme de Terre et surtout la Bonotte est une institution sur l’Ile de Noirmoutier. La première fois que j’ai goûté cet amuse-bouche j’ai été à la fois surprise et conquise sur le travail de la pomme de terre. On retrouve la saveur très présente de la pomme de terre dans chacune des déclinaisons. Il décline la pomme de terre sous 3 forme : en chips, en glace et en mousse.  Un délice ! S’ensuit un festival de mises en bouches, pas moins de 10 et toutes aussi délicieuses et surprenantes quant aux produits utilisés : chips d’algues et sa crème d’huître, croustillant de peau et œufs de poissons, une tartelette betterave et framboises, un cromesquis de maquereau et café, crémeux de petits pois ...


Un repas gourmand fait de saveurs marines et d'agréables découvertes.

Après ces délicieuses mises en bouche, nous pouvons enfin commencer le repas :

En entrée : Lieu jaune de ligne, poivron et chou fleur
1er plat : Cabillaud, asperge verte et oursin, bergamote
2ème plat : Agneau de lait, carottes et poutargue, ail des ours
En dessert : Agrumes et Eucalyptus


Chaque plat était un chef d’œuvre avec leur mise en scène, leur déclinaison de couleurs, de formes, d’odeurs. Mais en bouche on reconnait le travail du chef, d’un technicien de la cuisine. Les cuissons étaient parfaites : le poisson juste nacré et la viande d’une incroyable tendresse. Les saveurs et les goûts des plats parfaitement équilibrés. Des découvertes aussi ! Pour moi ce fut la poutargue et l’ail des ours qui sont venues sublimer l’agneau de lait. Conquise aussi par le dessert. Souvent lorsque l’on va au restaurant, le dessert tue le repas, soit par trop de lourdeur ou  trop de sucré. Le chef pâtissier a misé sur la fraîcheur et la légèreté avec les agrumes (citron, pamplemousse, orange …) légèrement confits, quelques petites meringues aux algues, le tout surmonté d’une glace à l’eucalyptus pour une sensation en bouche détonante. 


Une restaurant où tout est fait maison.

La gourmandise ne s’arrête pas là. Pendant le repas, les serveurs sont venus nous apporter le pain fait maison. 4 sortes de pain nous étaient proposées : pain blanc, de campagne, aux céréales et aux olives et citrons confits. Un vrai régal surtout quand on peut l’agrémenter d’un beurre au sel de Noirmoutier et aux algues de la maison Beillevaire. Tout à été pensé pour que le moment au restaurant La Marine soit un vrai délice !


Une touche sucrée pour terminer le repas en beauté.

Est venu ensuite le temps du café. Nous pensions avoir terminé un repas déjà très copieux. Alexandre en avait décidé autrement. De nombreuses mignardises accompagnaient celui-ci : guimauve au réglisse, sorbet au ricqlès, tarte au sucre, tuiles au poivre de Séchuan, crème au chocolat,  verrine carotte-gingembre et j’en passe tellement la table était rempli de petites sucreries toutes aussi délicieuses les unes que les autres.



Pour terminer, et je pense que vous l’avez tous compris, nous avons passé un très bon moment au Restaurant La Marine. Si vous passez par la Vendée, prenez le temps de vous arrêter sur le port de l’Herbaudière et allez découvrir une cuisine créative, raffinée et gourmande. Nous en tout cas on y retournera !


Les restaurants  étoilés ne sont pas accessibles à toutes les bourses et je le comprends. Dans ce cas n’hésitez pas à aller manger à la Table d’Elise. Il est tenu également par le chef Alexandre Couillon et se situe juste à côté du restaurant La Marine. Vous y découvrirez une cuisine de marché et tout le talent du chef,  le tout à des prix plus modérés. La table d’Elise a été récompensée d’un BIB gourmand ce qui veut dire que l'on y trouve des menus très bon rapport qualité-prix.



Plus de renseignements : 

Restaurant La Marine
5 Rue Marie Lemonnier
85330 Noirmoutier en ile
02 51 39 23 09

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 

MON FIL INSTAGRAM

MENTIONS LEGALES

Le contenu et les photos de ce blog appartiennent au blog Pépites et sont protégés par les textes de loi L111-1 et L123-1 du code de la propriété intellectuelle. Toute reproduction, même partielle, sans l'autorisation écrite de l'auteur est un délit.

Vous pouvez me contacter par mail :
contact.pepites@gmail.com

Pépites est fourni par Blogger



LIBELLES

chocolat valrhona macaron tarte caramel vanille chocolat blanc gourmandise noisettes pâtisserie amande amandes crémeux framboises noël pistache meringue noisette noix coco pâte à choux Jivara cheesecake citron coco concours entremet praliné spécialité été banane biscuit bûche choux dacquoise dessert fève tonka gianduja goûter philadelphia relais desserts Christophe Felder Journal du Pâtissier Pierre Hermé Sébastien Bouillet abricots anniversaire brioche chantilly chocolat au lait cookie fruits gâteau mousse au chocolat pâte feuilletée tradition Caraïbe Christophe Adam Christophe Michalak Epiphanie Fantastik Fou de Pâtisserie Michalak Philippe Conticini Pierre Marcolini Saint Valentin ananas biscuit moelleux bonbon bredele brownie cacao chantilly chocolat blanc chocolatier galette glaçage miroir grué de cacao ile Maurice pâte praliné pâte à tartiner pâtissier qui sera le prochain grand pâtissier rois 20 ans Alsace Benoît Couvrand Bordeaux Bûche Caraïbe Camille Lesecq Chistophe Adam Chistophe Michalak Cyril Lignac Dominique Costa Italie Jean-Paul Hévin Patrick Gelenscer Philippe Urraca Sadaharu Aoki art basque beurre salé beurre-salé cake cannelés caraïbes cerise chocolat noir classique compotée banane citron-vert confiture croustillant duja croustillant praliné crémeux banane-laurier crémeux chocolat lait dacquoise noisette défilé enfance exposition france 2 frangipane fruits secs fève fête ganache chocolat lait ganache montée ganache pistache histoire livre mannequin mascarpone musée myrtille noix nouvel an nutella oréo oréos palet breton pannacotta passion pavlova petit dejeuner petits fours pistaches prunes pâte pâte de noisette recettes rhum robes romarin royal réveillon sablés salon du chocolat soleil sud tiramisu visite yummy éclair état-unis